Sécurité et sûreté des personnes

En organisant une fête, vous passez une sorte de contrat moral avec votre public : celui-ci doit pouvoir profiter du spectacle sans courir de risque et c’est votre rôle de le garantir à la fois contre les accidents (sécurité) et les actes malveillants (sûreté). C’est sur ce point et parfois sur ce point seul, que vous gagnerez la confiance des pouvoirs publics et que votre manifestation pourra grandir et se pérenniser.

Le sujet de la sécurité étant très vaste, nous l’avons divisé en plusieurs thèmes et dans cette partie nous allons parler du travail que vous avez à faire, généralement en concertation avec une entreprise de sécurité pour gérer les flux, prévenir les problèmes et réagir par rapport aux risques que peut encourir ou générer votre public.

La sécurité et la sûreté

La première chose à faire quand vous préparez un événement est d’établir un diagnostic, si possible par écrit pour savoir quels sont vos besoins en termes de sécurité pour accueillir le public dans de bonnes conditions. Vous établirez ce document en fonction de nombreux paramètres.

Globalement, les problématiques de sécurité vont concerner la gestion du « périmètre », au sens large du terme, de votre manifestation et du public qui s’y trouve. Accès des véhicules, parkings et campings s’il y a, entrées, fouilles et contrôle du site par maraudes, gestion des flux et dispositifs d’évacuation. Elles concernent aussi les questions d’accès réservés (parkings réservés, zones artistes ou staff, axes rouges pour les secours…)

Vous devrez aborder ces questions sous le double prisme de la sécurité et de la sureté, c’est-à-dire en pensant à la fois aux accidents, mouvements de foule, comportements individuels dangereux, incendies ou événements climatiques qui peuvent arriver mais aussi ce qui concerne les violences, les vols, les agressions sexuelles ou le risque terroriste. Pour parvenir à un résultat réaliste, vous devez vous mettre dans un état d’esprit « loi de Murphy » en considérant que l’improbable est susceptible de se produire et généralement au plus mauvais moment !

Une fois déterminé vos besoins, vous aurez trois types d’actions à prendre :

  • Des solutions techniques qui permettent de sécuriser les zones à risque (éclairer des escaliers ou un chemin, clore une marre d’eau.), éliminer les dangers potentiels (trous dans le sol, pinces de chapiteaux…) et tout ce qui concerne le barrièrage, les sorties de secours ou la signalétique.
  • Des solutions humaines sécurité/sureté qui peuvent être prises en charge pour certaines par votre équipe et d’autres qui nécessitent l’intervention d’un prestataire de sécurité agréé.
  • Le risque incendie qui se traite à la fois par des solutions techniques (matériaux employés, extincteurs…) et des personnels spécialisés, les agents SSIAP qui ne sont pas des agents de sécurité.

Constituer une équipe et travailler avec des professionnels

La sécurité est un poste à part entière dans la préparation d’un rassemblement festif et vous aurez intérêt à créer une équipe dédiée à cette mission, avec un responsable qui peut être une personne responsable de l’organisation ou le régisseur général par exemple.

Il y a des missions que vous pouvez assurer par vous-même, avec le soutien d’une équipe de bénévoles telles que la gestion de l’arrivée des véhicules des participants, le parking ou le contrôle de l’accès de certaines zones techniques, mais pour d’autres, vous aurez forcément besoin de professionnels. C’est vrai à la fois pour les missions qui nécessitent beaucoup de savoir-faire mais aussi celles qui sont réglementées par un cadre légal comme la fouille ou la sécurité incendie.

Choisir et travailler avec de bons prestataires sécurité est un des points essentiels et fait l’objet d’un article dédié que vous pouvez consulter sur notre site. Il est essentiel de les associer le plus tôt possible à la préparation de votre dispositif de sécurité et de prendre en compte leurs besoins (repas, hébergements, local de repos…).

Une fois vos équipes définies et votre prestataire choisi, le point principal d’un bon dispositif de sécurité est la communication. Cette communication doit se faire en amont pour identifier les blocages et les éventuels oublis. Elle doit aussi se maintenir sur place en faisant se rencontrer toutes les équipes et les responsables. Il convient aussi de prévoir le matériel de communication (talkies, téléphones) et les équipements adaptés pour que chacun puisse être identifié dans son rôle : chasubles, brassards, badges...
Enfin, elle sera utile après la manifestation, lors d’une réunion « retour sur expérience – RETEX » que vous pourrez avoir avec les différentes parties prenantes de votre événement et qui seront très utiles pour l’avenir.

Travailler avec les pouvoirs publics : mairies, préfectures et forces de l’ordre.

En fonction de la taille de l’événement, vous aurez à interagir avec les services de l’état et des communes, que ce soit de manière très légère pour simplement les informer ou plus importante en déposant un dossier de sécurité et en accueillant une commission de sécurité. Cela peut aller jusqu’à des dispositifs très importants avec installation d’un PMA (poste médical avancé) et d’un PC sécurité où seront présents des interlocuteurs des différents services impliqués : pompiers, gendarmerie, préfecture, mairie…
Dans tous les cas, les stratégies sont les mêmes : transparence, complémentarité et communication.
Il y des choses que vous pouvez faire seuls ou avec l’aide de vos prestataires alors que certaines situations nécessitent de pouvoir passer la main aux services compétents, notamment en cas d’incendie ou de situation qui dégénère.

On ne vous reprochera jamais d’être dépassé lorsqu’une situation se dégrade au-delà du prévisible mais il faut savoir appeler à l’aide rapidement et coopérer avec les services qui doivent intervenir sur votre événement.

Pour aller plus loin :