Les conseils d'organisation > L'engagement > L'inclusivité

Fête et handicap !

Cet article est dédié à un sujet souvent sous-estimé dans les événements festifs: la mise en place de conditions favorables à la participation des personnes en situation de handicap. Rares sont les manifestations adaptées pour ces publics et le manque d’accessibilité induit une discrimination des personnes en situation de handicap qui n’a pas lieu d’être dans un environnement de fête et de partage ouvert à tous. L’accueil de ces publics est souvent mis au second plan par les organisateurs, autant par manque de moyens que par l’absence de formation. Il s’agira donc de se familiariser avec ses différentes formes pour faire en sorte d’améliorer au mieux leur venu, leur confort et leur expérience.

Qu’est que le handicap?

De manière générale, le terme handicap se traduit par des difficultés de déplacement, d’expression ou de compréhension chez la personne atteinte.

On distingue aujourd’hui 5 grandes familles de handicap :

  • Le handicap moteur
  • Le handicap psychique
  • Le handicap mental
  • Le handicap sensoriel
  • Les maladies invalidantes

De nos jours, la plupart des personnes ont une vision restreinte du handicap, en imaginant automatiquement une personne en fauteuil roulant ou une canne blanche à la main. Il ne faut cependant pas oublier qu’un handicap n’est pas toujours visible, en effet, seulement 2% des personnes handicapées sont en fauteuil roulant et 80% sont atteintes d’un handicap invisible. Il est nécessaire de pouvoir donner une expérience similaire de votre évènement à ces publics et de pouvoir leur faire vivre une expérience festive de qualité.

 

Handicap et fête, où en est-on?

Réglementation

Le 28 mars 2017, un décret a été publié sur l’accessibilité des personnes handicapées dans les établissements recevant du public. Il définit les modalités selon lesquelles ces établissements sont tenus de mettre des dispositions pour permettre à tous, notamment aux personnes à mobilité réduite, quel que soit leur handicap, de participer aisément aux événements qui se déroulent dans ces établissements.

La loi du 11 février 2005 a été écrite pour l’égalité des personnes handicapées et une commission nationale « Culture et handicap » dépendant du ministère de la Culture et du secrétariat d’État aux personnes handicapées a vu le jour en février 2001. Elles ont pour objectif de prendre les mesures appropriées afin de favoriser l’accès à la culture à tous publics, dont les personnes en situation de handicap et d’encourager l’ensemble des régions à suivre leurs directives.

Est-ce le cas dans les milieux festifs?

Cela dépend, sur certains festivals on peut trouver des dispositifs pour améliorer l’accès des personnes handicapées mais ce n’est pas la majorité, et il s’agit des évènements qui ont les moyens financiers, car les installations sont onéreuses, bien souvent elles ne rentrent pas dans le budget du festival, ce qui exclut les personnes handicapées du monde de la fête.

Le travail des organisateurs et notamment celui des amateurs exerçant sous forme associative, est principalement centré sur des problématiques plus basiques et les questions liées à l’accessibilité sont souvent relayées au second plan. Dans cet article, nous vous proposons des solutions adaptées et accessibles à mettre en place pour tous.

Organiser un événement adapté :

Lorsque vous organisez un rassemblement festif, il est nécessaire de le rendre le plus accessible possible aux personnes en situation de handicap selon votre capacité.

  • Mise en place d’une billetterie adaptée avec un tarif réduit pour personnes en situation de handicap et la gratuité pour un accompagnant ;
  • Des places de parking à proximité de l’entrée du site qui sont praticables grâce à un revêtement de sol suffisamment dur, si ce n’est pas possible, vous pouvez mettre en place une navette adaptée ou une zone de dépose minutes ;
    Un cheminement praticable ou parcours caillebotis peut être installé depuis le parking jusqu’à l’entrée du site ;
  • Avoir à l’entrée un “passage express” pour éviter les longues files d’attente ;
  • Autoriser l’accès aux chiens d’assistance et prévoir des points d’eau pour eux ;
  • Avoir au moins un comptoir abaissé, accessibles aux personnes en fauteuil roulant ou de petite taille pour les bars et la billetterie ;
  • Des toilettes, des douches et des lavabos adaptées ;
  • Le prêt de casques de réduction des bruits ;
  • Adapter la signalétique avec des couleurs vives et des pictogrammes ;
  • Avoir un espace de repos au calme qui peut comprendre un point info, un lieu de recharge pour fauteuils, un frigo (pour garder des médicaments), etc…
  • Si vous avez un camping, il doit être adapté aux PMR et reprendre les commodités nécessaires comme les lavabos, douches et toilettes adaptées ;
  • En ce qui concerne les outils de communication, les aménagements doivent être mentionnés clairement sur vos réseaux, vous pouvez aussi créer un plan d’orientation pour qu’ils soient repérables facilement.
  • Des bandes podotactiles pour signaler les différences de niveau, escaliers ou portes (devant les toilettes/douches)

Si vous organisez un évènement à caractère musicale plusieurs solutions sont possibles pour les personnes malvoyantes et aveugles, mais il faudra aussi s’adapter selon le genre musicales :

  • Se renseigner auprès d’associations de langues des signes, pour faire intervenir une/un interprète chant-signe ;
  • Des ballons mis à disposition pour ressentir les vibrations de la musique ;
  • Des colonnes sensorielles

Il est important de former et sensibiliser vos équipes à l’accueil de ce public. Des petits détails peuvent faire la différence, comme avoir des bénévoles qui savent signer au point info, proposer des menus en langue des signes pour permettre l’ouverture de cette langue aux personnes qui ne la connaissent pas, etc…

Pour aller plus loin dans la démarche :

Si c’est un engagement qui vous tient particulièrement à coeur et que vous en avez les moyens humains et financiers, voici quelques propositions supplémentaires pour approfondir vos actions :

  • Gilets vibrants sensoriels SUBPAC, sac qui se porte sur le dos et permet de ressentir les plus basses fréquences ;
  • Des scènes surélevées avec rampes d’accès ;
  • Des boucles auditives à destination des personnes malentendantes permettent aux personnes appareillées d’entendre un son adapté pour eux en direct ;
  • Mise en place d’un parcours caillebotis permettant d’établir un tracé vers les différents points importants de l’événement et de rendre le terrain moins accidenté.

Article(s) en relation avec ce sujet :

  • Fête et handicap !
    Cet article est dédié à un sujet souvent sous-estimé dans les événements festifs: la mise en place de conditions favorables à la participation des personnes en situation de handicap. Rares sont les manifestations adaptées pour ces publics et le manque d’accessibilité induit une discrimination des personnes en situation de handicap qui n’a pas lieu d’être ...
    Lire la suite